GENOSKIN : La startup toulousaine s’exporte à Boston

Résultat de recherche d'images pour "GENOSKIN"

Genoskin vient d’ouvrir un bureau à Boston (Etats-Unis) avant d’y lancer un centre de production en 2018. La start-up toulousaine commercialise des modèles de peau humaine pour tester des produits cosmétiques, chimiques et pharmaceutiques.

Recycler des échantillons de peau humaine destinés à l’incinérateur, en faire des modèles pour tester des produits chimiques et proposer ainsi une alternative à l’expérimentation cutanée animale, voilà le défi lancé par Genoskin en 2011. Elle vient d’ouvrir un bureau à Boston avant d’y implanter, en mars 2018, un laboratoire.

Elle va maintenir son siège et sa recherche à Toulouse.

La société a grandi dans des laboratoires du CNRS et de l’Université Paul-Sabatier puis au sein de la pépinière Pierre-Potier.

C’est là qu’elle développe ses technologies : les modèles de peau humaine fabriqués à partir de tissus donnés par les patients après une opération de chirurgie plastique (brevet déposé en 2012), des modèles de peau inflammatoire de type psoriasis (brevet 2017), des modèles de peau pour tester des injections sous-cutanées de produits, notamment des anticancéreux dont il faut évaluer la toxicité.

A propos de GENOSKIN : www.genoskin.com