Financement des entreprises

Une société financière (en direct ou en faisant usage de fonds FCPR, FCPI, …) seule ou de concert avec des partenaires financiers (Syndication) ou des particuliers (Business Angels), prennent des participations majoritaires ou minoritaires dans le capital de petites et moyennes entreprises généralement non cotées.

Ces prises de participation permettent de financer leur démarrage, leur croissance, leur transmission, parfois leur redressement et leur survie.

Le capital investissement s’exerce dès lors sur quatre principaux segments : il intervient au moment de la création d’entreprises pour le financement de l’innovation, des nouvelles technologies et des biotechnologies, grâce au Capital Risque ; à l’occasion d’un projet de développement pour les entreprises à fort potentiel de croissance, grâce au Capital Développement ; et pour l’acquisition, la transmission ou la cession d’entreprises, avec le Capital Transmission / LBO ; enfin, en cas de difficultés, grâce au Capital Retournement.

Dès lors, vous êtes porteur de projet ou dirigeant de PME dont l’activité est tournée vers la technologie innovante et présentant un fort potentiel de croissance et vous souhaitez ouvrir votre capital pour mener à bien votre plan de développement, vos besoins financiers ne trouvant pas de réponses auprès des circuits financiers et bancaires existants ?

Dans le cadre d’une opération d’acquisition, vous avez besoin d’adosser à votre projet financier une structure de capital investissement (capital-risque pour financer la création d’entreprises développant des idées, des concepts, des produits nouveaux, autrement dit des innovations ; le capital développement pour financer les PME déjà existantes, non cotées sur un marché boursier et qui cherchent à accélérer leur développement, la transmission d’entreprises et pour le rachat d’une entreprise par ses salariés ou par des tiers, avec ou sans création d’une holding de rachat et avec ou sans effet de levier, le rachat de positions minoritaires lorsqu’il est nécessaire pour l’entreprise de restructurer son actionnariat, …) ?

LOYVE AVOCATS peut vous conseiller :

Lors de l’élaboration de votre plan d’entreprise

Support indispensable de l’analyse des sociétés de financement, le plan de financement, synthèse finale des options prises et des choix effectués doit permettre d’analyser les besoins et la meilleure manière de les satisfaire.

Préparé en étroite collaboration entre les porteurs du projet ou les chefs d’entreprise et notre cabinet, il doit respecter certains critères quant à son contenu :

  • Présentation de la société et de son équipe,
  • Description du projet et de son développement stratégique,
  • Étude sectorielle par Produit / Marché / Concurrence,
  • Données financières prévisionnelles : Compte d’exploitation / Bilan / Plan de financement, 
  • Ressources humaines, 
  • Stratégie commerciale, 
  • Besoins financiers…

Lors de la présentation et de la négociation de votre plan d’entreprise

  • Recherche en amont dans le processus de démarrage des intervenants majeurs du capital investissement, en collaboration avec les acteurs de la création d’entreprises innovantes (laboratoires de recherche, incubateurs, etc.) : Capital risque / Création technologique, Capital amorçage, Capital développement, Capital transmission.
  • Instruction des dossiers, présentation et explication des projets : suivi du dossier avec les chargés d’affaires avec pour objectif de valider le Business Plan présenté par l’entrepreneur,
  • Analyse des valorisations et des plans de développement envisagés : appréciation de la prise de participation minoritaire de la société de capital développement,
  • Participation et suivi juridique dans la préparation (droit de préemption, droit de retrait en cas de changement de majorité, …) et les signatures des pactes d’actionnaires, des opérations d’entrée (Augmentation de capital, plan d’obligations convertibles, bons de souscriptions, …) et de sortie dans le capital (s’effectuant dans un délai qui se situe généralement entre 4 et 7 ans après la prise de participation, en fonction du développement de l’entreprise et des opportunités du marché).

Dans le suivi des opérations capitalistiques

Toujours réalisé en étroite collaboration avec les chargés d’affaires, il convient d’identifier régulièrement les performances économiques de la société et d’aider l’entrepreneur à analyser les problèmes et à trouver les solutions appropriées.